01 juillet 2020
02 juillet 2020
03 juillet 2020

Mercredi 01 juillet 2020

Sho­wing All
Thème prin­ci­pal
Ate­lier
Cours
Sym­po­sium
Assem­blée générale/ Réunion
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo
09:00
09:30
10:00
10:30
11:00
11:30
12:00
12:30
13:00
13:30
14:00
14:30
15:00
15:30
16:00
16:30
17:00
17:30
18:00
18:30
19:00
Audi­to­rium
Audi­to­rium
1er thème principal/ AUG
12:30 — 14:00
Plan­cher pel­vien et qua­li­té de vie
1er thème principal/ AUG
12:30 — 14:00
Plan­cher pel­vien et qua­li­té de vie
12:30 — 14:00

Plan­cher pel­vien et qua­li­té de vie

Pré­si­dence :
Dresse Cor­ne­lia Bet­schart Meier, PD, Zurich
Prof. Petra Sute, Berne



12:30 — 12:40
Confé­rences brèves

12:40 — 13:05
Influence posi­tive des hor­mones pour les fonc­tions du plan­cher pel­vien : facts and figures 2020
Prof. Petra Stute, Berne

13:05 — 13:30
Trai­te­ment au laser de la vulve et du vagin : nou­veau remède miracle pour le rajeu­nis­se­ment et l’in­con­ti­nence ?
Prof. Annette Kuhn, Berne

13:30 — 13:55
Chi­rur­gie plas­tique de la vulve et du vagin chez la femme – tech­niques et résul­tats
Dr Gun­nar Hüb­ner, Win­ter­thour


La méde­cine ne s’in­té­resse pas seule­ment aux mala­dies, mais aus­si à l’op­ti­mi­sa­tion de la qua­li­té de la vie. Dans le domaine du plan­cher pel­vien, la pré­ser­va­tion de la san­té sexuelle et la pré­ven­tion des chan­ge­ments liés à l’âge sont au centre de l’at­ten­tion. Les hor­mones locales peuvent amé­lio­rer les symp­tômes du syn­drome uro­gé­ni­tal de la méno­pause. Leur appli­ca­tion sou­lève tou­jours la ques­tion de la sécu­ri­té sys­té­mique. Sont éga­le­ment en vogue les trai­te­ments au laser de la vulve et du vagin, qui amé­lio­re­raient non seule­ment l’a­tro­phie et la dys­pa­reu­nie, mais aus­si l’in­con­ti­nence et les der­ma­toses. Dif­fé­rentes études récentes sont en cours à ce sujet. Le désir de cor­rec­tion esthé­tique et fonc­tion­nelle des organes géni­taux s’a­dresse éga­le­ment aux gyné­co­logues et est pré­sen­té par un chi­rur­gien plas­ti­cien à l’aide d’exemples.
Ce thème prin­ci­pal don­ne­ra un aper­çu de ce que pro­mettent les trai­te­ments hor­mo­naux locaux, les trai­te­ments au laser peu inva­sifs ou la chi­rur­gie plas­tique et s’ils sont réel­le­ment effi­caces. Les indi­ca­tions, les exi­gences pour les pra­ti­ciens et les évi­dences de ces trai­te­ments sont exa­mi­nées par dif­fé­rents experts.

2ème thème principal/ SSM, SSMR, AMFM
15:00 — 16:30
Femmes (enceintes) — ali­men­ta­tion et exer­cice — inter­ven­tions sur le mode de vie pour les sports de com­pé­ti­tion
2ème thème principal/ SSM, SSMR, AMFM
15:00 — 16:30
Femmes (enceintes) — ali­men­ta­tion et exer­cice — inter­ven­tions sur le mode de vie pour les sports de com­pé­ti­tion
15:00 — 16:30

Femmes (enceintes) — ali­men­ta­tion et exer­cice — inter­ven­tions sur le mode de vie pour les sports de com­pé­ti­tion

Pré­si­dence :
Prof. Petra Stute, Berne
Dr Mar­kus Hodel, Lucerne



15:00 — 15:10
Confé­rences brèves

15:10 — 15:35
Le sport dans la phase fer­tile de la vie
Dresse Sibylle Mat­ter Brüg­ger, Berne

15:35 — 16:00
Nutri­tion opti­male pen­dant la gros­sesse
Dresse Katha­ri­na Quack Löt­scher, PD, Zurich

16:00 — 16:25
Sports popu­laires et com­pé­ti­tifs pour les femmes de 40 ans et plus
M. Sc. Katha­ri­na Brück, Köln

16:25 — 16:30
Dis­cus­sion


Le sport fémi­nin est un sujet « récent ». En 1928, les femmes ont été admises pour la pre­mière fois aux com­pé­ti­tions de gym­nas­tique et d’ath­lé­tisme des Jeux olym­piques. En 1960, les femmes pou­vaient éga­le­ment par­ti­ci­per à des dis­ci­plines olym­piques « intenses » comme le 800 m. Et ce n’est qu’en 1984 que les femmes ont été auto­ri­sées à par­ti­ci­per à la dis­ci­pline olym­pique du mara­thon.
Depuis lors, on retrouve des femmes dans (presque) toutes les dis­ci­plines spor­tives, que ce soit dans le sport ama­teur ou de com­pé­ti­tion. Par consé­quent, les besoins et les demandes des femmes en mou­ve­ment, ont chan­gé, que ce soit en matière de soins gyné­co­lo­giques, endo­cri­no­lo­giques ou obs­té­triques. Dans ce contexte, les trois socié­tés spé­cia­li­sées SMS, AFMM et SSM se sont réunies pour dis­cu­ter de manière inter­dis­ci­pli­naire des besoins et de la ges­tion des femmes actives dans toutes les phases de la vie repro­duc­tive.

Salle 2BC
Salle 2BC
GTAH
10:00 — 10:50
Assem­blée géné­rale
GTAH
10:00 — 10:50
Assem­blée générale/ Réunion
10:00 — 10:50

Assem­blée géné­rale

GTGOP
11:00 — 11:50
Assem­blée géné­rale
GTGOP
11:00 — 11:50
Assem­blée générale/ Réunion
11:00 — 11:50

Assem­blée géné­rale

Ate­lier no 1/ AMFM, GTAH
12:30 — 13:30
Inno­va­tions tech­no­lo­giques en gyné­co­lo­gie obs­té­trique
Ate­lier no 1/ AMFM, GTAH
12:30 — 13:30
Inno­va­tions tech­no­lo­giques en gyné­co­lo­gie obs­té­trique
12:30 — 13:30

Inno­va­tions tech­no­lo­giques en gyné­co­lo­gie obs­té­trique

Mode­ra­tion:
Prof. David Baud, Lau­sanne
Dresse Moni­ka Muel­ler Sapin, Fri­bourg

Pos­ter I
15:30 — 16:30
Pos­ter I
15:30 — 16:30
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo

Réunion Conseil
16:45 — 17:45
Réunion Conseil
16:45 — 17:45
Assem­blée générale/ Réunion
16:45 — 17:45

Confé­rence de pla­ni­fi­ca­tion
17:45 — 18:45
Confé­rence de pla­ni­fi­ca­tion
17:45 — 18:45
Assem­blée générale/ Réunion
17:45 — 18:45

Salle 3BC
Salle 3BC
AGE
10:00 — 10:50
Assem­blée géné­rale
AGE
10:00 — 10:50
Assem­blée générale/ Réunion
10:00 — 10:50

Assem­blée géné­rale

GTCOL
11:00 — 11:50
Assem­blée géné­rale
GTCOL
11:00 — 11:50
Assem­blée générale/ Réunion
11:00 — 11:50

Assem­blée géné­rale

Cours no 1/ SGUMGO
13:00 — 16:30
Refre­sher­kurs Schwan­ger­schaft­sul­tra­schall (zer­ti­fi­zier­ter Kurs) in Deutsch
Cours no 1/ SGUMGO
13:00 — 16:30
Refre­sher­kurs Schwan­ger­schaft­sul­tra­schall (zer­ti­fi­zier­ter Kurs) in Deutsch
13:00 — 16:30

Refre­sher­kurs Schwan­ger­schaft­sul­tra­schall (zer­ti­fi­zier­ter Kurs)

Cours en alle­mand


Modé­ra­tion :
Prof. Sev­gi Ter­can­li, Bâle


13:00 — 13:35
„Fetale Neu­ro­so­no­gra­phie step by step“
Prof. Bar­ba­ra Pertl, Graz

13:35 — 14:10
Fall­bei­spiele von ange­bo­re­nen Herz­feh­lern: Vom Nor­mal­be­fund bis zur Erken­nung von Herz­feh­lern, worauf ist im Scree­ning zu ach­ten?
Dr Rüdi­ger Ham­mer, Düs­sel­dorf

14:10 — 14:35
Update Dif­fe­ren­tial­diag­nos­tik des Ske­lett­sys­tems
Dr Tilo Bur­khardt, PD, Zurich

14:35 — 14:50
Pause

14:50 — 15:25
Update Uro­ge­ni­tal­trak­ta­no­ma­lien
Prof. Sev­gi Ter­can­li, Bâle

15:25 — 15:50
Risi­koab­schät­zung, NIPT, Mikroar­ray und Exom­se­quen­zie­rung. Was ist wann indi­ziert?
Dresse Isa­bel Filges, PD, Bâle

15:50 — 16:10
Ano­ma­lien der Nabel­sch­nur und Pla­zen­ta
Dresse Ute Ger­mer, PD, Regens­burg

16:10 — 16:30
Fall­bei­spiele feta­ler Ano­ma­lien
Prof. Sev­gi Ter­can­li, Bâle

Das Zer­ti­fi­kat erhal­ten Sie am Ende des Kurses beim Saa­laus­gang.

Salle 4BC
Salle 4BC
AUG
10:00 — 10:50
Réunion du Comi­té
AUG
10:00 — 10:50
Assem­blée générale/ Réunion
10:00 — 10:50

Réunion du Comi­té

AUG
11:00 — 11:50
Assem­blée géné­rale
AUG
11:00 — 11:50
Assem­blée générale/ Réunion
11:00 — 11:50

Assem­blée géné­rale

Ate­lier no 2/ For­JG
12:30 — 13:30
Stage dans le monde
Ate­lier no 2/ For­JG
12:30 — 13:30
Stage dans le monde
12:30 — 13:30

Stage dans le monde

Modé­ra­tion :
Dr Die­ter Stö­ck­li, Visp
Dresse Char­lène Insam, Zurich



Confé­ren­ciers :
Dresse Gwen­do­lin Mane­gold-Brauer, PD, Bâle
Dresse Fabienne Schwab, Bâle
Dr Mohy Taha, Bâle
Dr Vincent Uer­lings, Lucerne

Sym­po­sium entre­prise
14:00 — 14:45
Andrea­bal AG
Sym­po­sium entre­prise
14:00 — 14:45
14:00 — 14:45

Andrea­bal AG

Optio­nen der ora­len Eisen­sub­sti­tu­tion – Ein Ver­gleich zwi­schen den ver­schie­de­nen Eisen­ver­bin­dun­gen

Sym­po­sium in Deutsch

Referent:
Prof. Dr. E. Mül­ler, Dres­den


Der Vor­trag gibt einen Über­blick über die ver­schie­de­nen For­men eines Eisen­man­gels, deren Ursa­chen und die vorhan­de­nen Behand­lung­sop­tio­nen, wobei der Schwer­punkt auf die per­orale Eisen­sub­sti­tu­tion gelegt wird. Es wird dis­ku­tiert, inwie­weit sich die verfüg­ba­ren Eisen­prä­pa­rate hin­sicht­lich Frei­set­zung­sve­rhal­ten (schnelle ver­sus verzö­gerte Eisen­frei­set­zung), Bio­verfüg­bar­keit und Ver­trä­gli­ch­keit unter­schei­den. Für die letz­te­ren zwei Punkte wer­den darü­ber hinaus der Ein­fluss der ver­wen­de­ten Eisen­ver­bin­dung und die Art der Ein­nahme (mit oder ohne Mahl­zeit) dis­ku­tiert. Abschlies­send wer­den die Vor- und Nach­teile einer per­ora­len Eisen­sub­sti­tu­tion prä­sen­tiert und neuere Ent­wi­ck­lun­gen auf die­sem Gebiet vor­ges­tellt.

Pos­ter II
15:30 — 16:30
Pos­ter II
15:30 — 16:30
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo

Salle 5BC
Salle 5BC
AMFM
10:00 — 10:50
Assem­blée géné­rale
AMFM
10:00 — 10:50
Assem­blée générale/ Réunion
10:00 — 10:50

Assem­blée géné­rale

Forum des jeunes gyné­co­logues
11:00 — 11:50
Assem­blée géné­rale
Forum des jeunes gyné­co­logues
11:00 — 11:50
Assem­blée générale/ Réunion
11:00 — 11:50

Assem­blée géné­rale

Ate­lier no 3/ SSMR, GTER
12:30 — 13:30
La nou­velle loi de la repro­duc­tion — les consé­quences pour la pra­tique gyné­co­lo­gique
Ate­lier no 3/ SSMR, GTER
12:30 — 13:30
La nou­velle loi de la repro­duc­tion — les consé­quences pour la pra­tique gyné­co­lo­gique
12:30 — 13:30

La nou­velle loi de la repro­duc­tion — les consé­quences pour la pra­tique gyné­co­lo­gique

Modé­ra­tion :
Dresse Isa­belle Streu­li, PD, Genève
Prof. Bru­no Imthurn, Zurich



12:30 — 13:00
Sélec­tion embryon­naire en FIV pour la réduc­tion des gros­sesses mul­tiples — un sou­hait ou une réa­li­té ?
Dresse Isa­belle Streu­li, PD, Genève

13:00 — 13:30
Test géné­tique pré­im­plan­ta­toire (PGT)- pos­si­bi­li­tés, limites et consé­quences
Prof. Bru­no Imthurn, Zurich

Sym­po­sium entre­prise
14:15 — 14:45
SYNLAB Suisse SA
Sym­po­sium entre­prise
Sym­po­sium
14:15 — 14:45

SYNLAB Suisse SA

Pos­ter III
15:30 — 16:30
Pos­ter III
15:30 — 16:30
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo

Salle 5A
Salle 5A
Salle 1C : SSM
10:00 — 10:50
Salle 1C : Réunion du Comi­té
Salle 1C : SSM
10:00 — 10:50
Assem­blée générale/ Réunion
10:00 — 10:50

Salle 1C : Réunion du Comi­té

Cours no 2/ AMFM, GTCOL
13:00 — 15:00
Diag­nos­tik vul­vo-vagi­na­ler Infek­tio­nen: Prak­ti­scher Mikros­ko­pier­kurs
Cours no 2/ AMFM, GTCOL
13:00 — 15:00
Diag­nos­tik vul­vo-vagi­na­ler Infek­tio­nen: Prak­ti­scher Mikros­ko­pier­kurs
13:00 — 15:00

Diag­nos­tik vul­vo-vagi­na­ler Infek­tio­nen: Prak­ti­scher Mikros­ko­pier­kurs

Cours en alle­mand


Modé­ra­tion :
Prof. Daniel Sur­bek, Berne
Dresse Bri­gitte Frey Tir­ri, Lies­tal


Confé­ren­ciers :
Prof. Daniel Sur­bek, Berne
Prof. Wer­ner Mend­ling, Wup­per­tal


13:00 — 13:15
Über­sicht über die Diag­nos­tik vagi­na­ler Infek­tio­nen
Prof. Daniel Sur­bek, Berne

13:15 — 13:30
Mikros­ko­pische Diag­nose vagi­na­ler Infek­tio­nen
Prof. Wer­ner Mend­ling, Wup­per­tal

13:30 — 15:00
Prak­tische Übun­gen in Mikros­ko­pie
Prof. Wer­ner Mend­ling, Wup­per­tal
Dresse Bri­gitte Frey Tir­ri, Lies­tal
Prof. Daniel Sur­bek, Berne


Spon­sor: Medi­no­va AG, Zürich

Mer­cre­di 01 juillet 2020
01 juillet 2020
02 juillet 2020
03 juillet 2020

Jeudi 02 juillet 2020

Sho­wing All
Thème prin­ci­pal
Ate­lier
Cours
Sym­po­sium
Assem­blée générale/ Réunion
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo
08:00
08:30
09:00
09:30
10:00
10:30
11:00
11:30
12:00
12:30
13:00
13:30
14:00
14:30
15:00
15:30
16:00
16:30
17:00
17:30
18:00
18:30
Audi­to­rium
Audi­to­rium
3ème thème principal/ SGUMGO
08:00 — 09:30
Exa­men par écho­gra­phie au 3ème tri­mestre
3ème thème principal/ SGUMGO
08:00 — 09:30
Exa­men par écho­gra­phie au 3ème tri­mestre
08:00 — 09:30

Exa­men par écho­gra­phie au 3ème tri­mestre

Pré­si­dence :
Dr Tilo Bur­khardt, PD, Zurich
Prof. Michel Boul­vain, Nyon



08:00 — 08:10
Confé­rences brèves

08:15 — 08:35
Indi­ca­tions pour une écho­gra­phie du 3ème tri­mestre
Dr Tilo Bur­khardt, PD, Zurich

08:35 — 09:05
Mal­for­ma­tions au cours du 3ème tri­mestre
Dr Rüdi­ger Ham­mer, Düs­sel­dorf

09:05 — 09:25
Sur­veillance des fœtus pré­sen­tants des troubles de la crois­sance
Prof. Michel Boul­vain, Nyon


Les frais d’une écho­gra­phie de dépis­tage au troi­sième tri­mestre ne sont en prin­cipe pas cou­verts par l’as­su­rance mala­die obli­ga­toire à l’exception des situa­tions où il existe une indi­ca­tion cor­res­pon­dante. Par­mi celles-ci font par­ties cer­tains résul­tats d‘échographies effec­tuées au pre­mier et deuxième tri­mestre de gros­sesse et qui feront l’objet de la pre­mière pré­sen­ta­tion de notre bloc thé­ma­tique.
Dans les cas où une écho­gra­phie est indi­quée au troi­sième tri­mestre, il est impé­ra­tif de rééva­luer la sono­mor­pho­lo­gie du fœtus car cer­taines mal­for­ma­tions ne sont sou­vent visibles qu’à par­tir de cette période. Ces aspects seront dis­cu­tés lors de notre deuxième expo­sé thé­ma­tique.
Fina­le­ment, à la fin du bloc thé­ma­tique, les recom­man­da­tions actuelles pour la sur­veillance des fœtus pré­sen­tant un trouble de crois­sance seront exa­mi­nées, en par­ti­cu­lier en cas de retard de crois­sance intra-uté­rin.

4ème thème principal/ AGE, GYNEA
10:00 — 11:30
Chi­rur­gie et mal­for­ma­tions géni­tales
4ème thème principal/ AGE, GYNEA
10:00 — 11:30
Chi­rur­gie et mal­for­ma­tions géni­tales
10:00 — 11:30

Chi­rur­gie et mal­for­ma­tions géni­tales

Pré­si­dence :
Prof. Michael D. Muel­ler, Berne
Dresse Irène Din­gel­dein, Morat



10:00 — 10:20
Mal­for­ma­tions des organes géni­taux externes :
options thé­ra­peu­tiques et consé­quences pour la fille et l’a­do­les­cente
Dresse Uchen­na Ken­ne­dy, Zurich

10:20 — 10:40
Deve­nir et être femme sans uté­rus et sans vagin.
Diag­nos­tic et thé­ra­pie lors de syn­drome MRKH.
Résu­mé de 10 années d’expérience
Dresse Irène Din­gel­dein, Morat

10:40 — 10:50
Confé­rences brèves

10:50 — 11:05
Uti­li­té cli­nique de la clas­si­fi­ca­tion ESGE/ESHRE des ano­ma­lies du trac­tus géni­tal fémi­nin
Prof. Anis Feki, Fri­bourg

11:05 — 11:30
Ope­ra­tive Hys­te­ro­sco­py in Ute­rine Ano­ma­lies
Dr Rudi Cam­po, Leu­ven

5ème thème principal/ AGO
13:30 — 15:00
Diag­nos­tic et trai­te­ment du creux axil­laire dans le can­cer du sein
5ème thème principal/ AGO
13:30 — 15:00
Diag­nos­tic et trai­te­ment du creux axil­laire dans le can­cer du sein
13:30 — 15:00

Diag­nos­tic et trai­te­ment du creux axil­laire dans le can­cer du sein

Pré­si­dence :
Prof. Daniel Fink, Zurich
Dresse Giang-Thanh Lam, Genève



13:30 — 13:40
Confé­rences brèves

13:40 — 14:00
Com­bien de diag­nos­tic pour le creux axil­laire ?
Dr Dio­mi­dis Bot­si­kas, PD, Genève

14:00 — 14:20
Quand faut-il opé­rer, quand faut-il irra­dier ?
Prof. Wal­ter Jonat, Kiel

14:20 — 14:40
Dis­sec­tion ciblée du creux axil­laire
Prof. Chris­tian Jackisch, Offen­bach

14:40 — 15:00
Chi­rur­gie du creux axil­laire en 2020 – plus com­plexe que jamais ?
Prof. Ossi R. Köchli, Zurich


La pré­sence de méta­stase axil­laire est un des fac­teurs pro­nos­tic le plus impor­tant dans le can­cer du sein. Elle four­nit des infor­ma­tions sur le sta­ging et est uti­li­sé pour gui­der les déci­sions thé­ra­peu­tiques adju­vantes et loco-régio­nales.
La prise en charge chi­rur­gi­cale axil­laire a beau­coup évo­lué ces 15 der­nières années grâce à l’amélioration des moyens diag­nos­tic et des trai­te­ments. Le curage axil­laire a lais­sé place au gan­glion sen­ti­nelle chez les patientes atteintes de can­cer du sein sans atteinte gan­glion­naire ini­tiale. Cette tech­nique moins inva­sive a démon­tré une sur­vie et un contrôle local équi­valent au curage axil­laire tout en rédui­sant la mor­bi­di­té.
Plu­sieurs études ont démon­tré que la radio­thé­ra­pie axil­laire peut être une alter­na­tive valide au curage axil­laire chez cer­taines patientes avec une atteinte gan­glion­naire limi­tée au gan­glion sen­ti­nelle, sou­te­nant cette ten­dance à la déses­ca­lade chi­rur­gi­cale.
Cepen­dant, le trai­te­ment loco-régio­nal opti­mal chez les patientes avec atteinte gan­glion­naire ini­tiale: dis­sec­tion axil­laire ciblée, radio­thé­ra­pie plus impor­tante ou une com­bi­nai­son des deux est encore débat­tu. Chez ces patientes, le curage axil­laire reste actuel­le­ment le gold stan­dard. Il fau­dra attendre les résul­tats des essais cli­niques en cours pour avoir la réponse.

6ème thème principal/ AMFM
16:00 — 17:30
Prise en charge à domi­cile des com­pli­ca­tions obs­té­tri­cales
6ème thème principal/ AMFM
16:00 — 17:30
Prise en charge à domi­cile des com­pli­ca­tions obs­té­tri­cales
16:00 — 17:30

Prise en charge à domi­cile des com­pli­ca­tions obs­té­tri­cales

Pré­si­dence :
Prof. Irene Hös­li, Bâle
Prof. Begoña Mar­ti­nez de Teja­da, Genève



16:00 — 16:05
Confé­rence brève

16:05 — 16:10
Intro­duc­tion
Prof. Irene Hös­li, Bâle
Prof. Begoña Mar­ti­nez de Teja­da, Genève


16:10 — 16:30
Prise en charge à domi­cile de la rup­ture pré­ma­tu­ré de mem­branes avant terme : indi­ca­tions et résul­tats
Dresse Céline Petit, Lille

16:30 — 16:45
Prise en charge à domi­cile en cas de rup­ture pré­ma­tu­ré de mem­branes à terme
Dresse Grit Vet­ter, Bâle

16:45 — 17:05
Induc­tion of labor at term: expe­rience with the Foley cathe­ter
Hei­di Kruit, MD, PhD, Hel­sin­ki

17:05 — 17:20
Matu­ra­tion du col à domi­cile: l’expérience Gene­vois
Dresse Vale­ria Lom­bar­di Fäh, Genève

17:20 — 17:25
Dis­cus­sion

17:25 — 17:30
Confé­rence brève

Salle 2BC
Salle 2BC
Ate­lier no 4/ GTGOP, GTCOL
08:00 — 09:00
L’HPV onco­gène mais pas anxio­gène !
Ate­lier no 4/ GTGOP, GTCOL
08:00 — 09:00
L’HPV onco­gène mais pas anxio­gène !
08:00 — 09:00

L’HPV onco­gène mais pas anxio­gène !

Modé­ra­tion :
Dresse San­dra For­nage, Morges
Dresse Bri­gitte Frey Tir­ri, Lies­tal

Com­mu­ni­ca­tions libres I
10:00 — 11:00
Com­mu­ni­ca­tions libres I
10:00 — 11:00
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo
10:00 — 11:00

Sym­po­sium entre­prise
12:00 — 13:00
Bio­med AG
Sym­po­sium entre­prise
12:00 — 13:00
Bio­med AG
12:00 — 13:00

Bio­med AG

Affec­tions liché­noïdes de la vulve

Sym­po­sium en alle­mand

Prof Dr méd. Andreas Gün­thert
Direc­teur gyn-zen­trum ag


S’ils forment une uni­té fonc­tion­nelle, la vulve et le vagin n’en sont pas moins des organes très dif­fé­rents l’un de l’autre. L’usage dans le lan­gage cou­rant de termes comme «atro­phie vul­vo-vagi­nale» ou «infec­tions vul­vo-vagi­nales» est donc mal­heu­reu­se­ment sou­vent injus­ti­fié. Dans le pas­sé, la science et la recherche ne se sont que rare­ment inté­res­sées à la vulve; de même, sur le plan cultu­rel, elle reste mal connue et ce mot, très peu employé. À l’opposé, il existe actuel­le­ment une ten­dance à un excès d’hygiène et de soins géni­taux ain­si que des mal­en­ten­dus quant à la per­cep­tion sub­jec­tive de l’anatomie nor­male de la vulve. Dans ce contexte, des inter­ven­tions de cor­rec­tion plas­tique de la vulve et divers trai­te­ments de rajeu­nis­se­ment sont pro­po­sés à titre oné­reux à une fré­quence crois­sante. Au cours des der­nières décen­nies, on a en outre obser­vé une aug­men­ta­tion consi­dé­rable des cas de modi­fi­ca­tions pré­can­cé­reuses et can­cé­reuses de la vulve, on ne dis­pose cepen­dant d’aucun pro­cé­dé de dépis­tage stan­dar­di­sé à ce jour.

Les affec­tions liché­noïdes, en par­ti­cu­lier, posent pro­blème en termes de diag­nos­tic dif­fé­ren­tiel et d’options thé­ra­peu­tiques, néces­si­tant sou­vent une prise en charge inter­dis­ci­pli­naire. Un pru­rit géni­tal, tou­te­fois, n’est pas sys­té­ma­ti­que­ment la mani­fes­ta­tion d’une mycose ou d’un lichen sclé­reux, il n’est pas rare qu’il soit tout sim­ple­ment attri­buable à une hygiène intime inadap­tée. Par ailleurs, on ren­contre de plus en plus sou­vent des mala­dies infec­tieuses de la vulve spé­ci­fiques qui ne sont pas des affec­tions liché­noïdes. Dans plus des deux tiers des cas de vul­vo­dy­nie, il existe une cause spé­ci­fique qui n’est pas tou­jours clai­re­ment évi­dente. La confé­rence vous pro­pose un tour d’horizon concer­nant l’anatomie nor­male, les pos­si­bi­li­tés de dépis­tage pré­coce, les soins de base ain­si que les méthodes de diag­nos­tic et de trai­te­ment d’affections spé­ci­fiques.

Ate­lier no 7/ AMFM
14:00 — 15:00
Le CTG pen­dant l’accouchement – en on sait plus après
Ate­lier no 7/ AMFM
14:00 — 15:00
Le CTG pen­dant l’accouchement – en on sait plus après
14:00 — 15:00

Le CTG pen­dant l’accouchement – en on sait plus après

Modé­ra­tion :
Dr Tilo Bur­khardt, PD, Zurich
Dr Leon­hard Schäf­fer, PD, Baden

Sym­po­sium entre­prise
15:15 — 15:35
GlaxoS­mi­thK­line AG
Sym­po­sium entre­prise
15:15 — 15:35

GlaxoS­mi­thK­line AG

Per­tus­sis Vac­ci­na­tion During Pre­gnan­cy – What’s your role?

Sym­po­sium en anglais

Spea­ker:
Dr. phil. nat. Thier­ry Oli­ver Schaff­nera
(a) Medi­cal Lead Vac­cines, Medi­cal Depart­ment,
GlaxoS­mi­thK­line AG, Tal­strasse 3–5, 3053 Mün­chen­buch­see, Swit­zer­land


Per­tus­sis (whop­ping cough) is one of the most impor­tant, bac­te­rial vac­cine-pre­ven­table infec­tious diseases in Swit­zer­land with 9’400 cases annual­ly (based on the Sen­ti­nel­la sur­veillance sys­tem 2012–2014)1.
The disease repre­sents a high risk for chil­dren; par­ti­cu­lar­ly for infants 6 months of age. Vac­ci­na­tion against per­tus­sis during pre­gnan­cy is an effec­tive way to pro­tect the most vul­ne­rable group from the disease1 .
The Swiss Socie­ty for Gynae­co­lo­gy and Obs­te­trics adop­ted the offi­cial per­tus­sis vac­ci­na­tion recom­men­da­tions in their expert opi­nion let­ter in 20182,3 . The­re­by you as a gynae­co­lo­gist have taken an even more impor­tant role in pro­tec­ting mother and child from vac­cine-pre­ven­table diseases.
Many young patients do not have a gene­ral prac­ti­tio­ner; hence you are an essen­tial point of contact for them.
This sym­po­sium will come back on your role as a gynae­co­lo­gist in regard to the per­tus­sis vac­ci­na­tion during pre­gnan­cy, from kno­wing its main facts and figures to effec­ti­ve­ly fol­lo­wing the recom­men­da­tions publi­shed by the Swiss Fede­ral Office of Public Health2 and to increa­sing awa­re­ness among patients and HCPs in Swit­zer­land.
Cli­ni­cal data about the risk-bene­fit pro­file of this vac­ci­na­tion will be dis­cus­sed and an update on the cur­rent situa­tion in Swit­zer­land will be given.
You will also be more than wel­come to ask ques­tions.

Refe­rences: 1. Fede­ral Office of Public Health (FOPH) and Fede­ral Vac­ci­na­tion Com­mis­sion (FVC), Emp­feh­lun­gen zur Prä­ven­tion von Keu­ch­hus­ten , Gui­dances and Recom­men­da­tions, 2017; 2. Fede­ral Office of Public Health (FOPH) and Fede­ral Vac­ci­na­tion Com­mis­sion (FVC), Schwei­ze­ri­scher Impf­plan 2019 , 2019; 3. Swiss Asso­cia­tion for Gynae­co­lo­gy and Obs­te­trics, Influen­za- und Per­tus­sis-Imp­fung in der Schwan­ger­schaft , Expert Opi­nion Let­ter No 55, Qua­li­ty Assu­rance Com­mis­sion, 2018.

Ate­lier no 10/ CQ
16:00 — 17:00
Nou­velles lettres d’experts et lignes direc­trices de SSGO
Ate­lier no 10/ CQ
16:00 — 17:00
Nou­velles lettres d’experts et lignes direc­trices de SSGO
16:00 — 17:00

Nou­velles lettres d’experts et lignes direc­trices de SSGO

Modé­ra­tion :
Prof. Daniel Sur­bek, Berne

AGO
17:15 — 18:05
Assem­blée géné­rale
AGO
17:15 — 18:05
Assem­blée générale/ Réunion
17:15 — 18:05

Assem­blée géné­rale

Salle 3BC
Salle 3BC
Ate­lier no 5/ GYNEA
08:00 — 09:00
Com­ment pro­mou­voir une sexua­li­té posi­tive chez les jeunes — Rôle du gyné­co­logue
Ate­lier no 5/ GYNEA
08:00 — 09:00
Com­ment pro­mou­voir une sexua­li­té posi­tive chez les jeunes — Rôle du gyné­co­logue
08:00 — 09:00

Com­ment pro­mou­voir une sexua­li­té posi­tive chez les jeunes — Rôle du gyné­co­logue

Modé­ra­tion :
Dresse Michal Yaron, PD, Genève
Dr Arnaud Mer­glen, Genève

Com­mu­ni­ca­tions libres II
10:00 — 11:00
Com­mu­ni­ca­tions libres II
10:00 — 11:00
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo
10:00 — 11:00

Ses­sion EPFL
11:30 — 12:30
Ses­sion EPFL
11:30 — 12:30
11:30 — 12:30

Ate­lier no 8/ GTCOL
14:00 — 15:00
For­ma­tion conti­nue en col­po­sco­pie
Ate­lier no 8/ GTCOL
14:00 — 15:00
For­ma­tion conti­nue en col­po­sco­pie
14:00 — 15:00

For­ma­tion conti­nue en col­po­sco­pie

Modé­ra­tion :
Dr André Kind, Bâle
Dresse Mar­tine Jacot-Guillar­mod, Lau­sanne

Sym­po­sium entre­prise
15:15 — 15:45
Gene Pre­dic­tis SA
Sym­po­sium entre­prise
15:15 — 15:45

Gene Pre­dic­tis SA

Com­bi­ned hor­mo­nal contra­cep­tion and throm­bo­sis: how to esti­mate the risk

Sym­po­sium en anglais

Prof. Dr. Johannes Bit­zer, Uni­ver­si­ty of Basel
Joëlle Michaud, PhD, Gene Pre­dic­tis SA


Obs­te­trics and Gynae­co­lo­gy is a medi­cal spe­cial­ty which includes to a large extent prin­ciples and actions of pre­ven­tive medi­cine. Pri­ma­ry pre­ven­tion includes vac­ci­na­tion and health beha­viour. Secon­da­ry pre­ven­tion focuses on detec­tion of risk for a disease or ear­ly detec­tion of disease. This is done by scree­ning heal­thy popu­la­tions. Scree­ning tests should ideal­ly detect all indi­vi­duals at risk, exclude all who have no risk and pre­dict the pro­ba­bi­li­ty of get­ting the disease and the pro­ba­bi­li­ty of not get­ting the disease.
This means that in the end the test gives you a sta­tis­ti­cal infor­ma­tion (pro­ba­bi­li­ty) like: Your risk of get­ting the disease is 1:10 000. The fol­lo­wing pro­blems may arise: the pro­ba­bi­li­ty given is lower than the «real» risk which may lead patients to a ris­ky beha­viour; the pro­ba­bi­li­ty given is higher than the «real» risk which can increase anxie­ty and prevent patients from deci­ding in favour of a use­ful beha­viour. This is espe­cial­ly chal­len­ging when it comes to deci­sions among dif­ferent options. We will dis­cuss what type of coun­sel­ling patients need when it comes to using or not using scree­ning tests.
We will then dis­cuss a par­ti­cu­lar pre­ven­tive test applied to contra­cep­tion. Pill Pro­tect® is an inno­va­tive, CE-IVD mar­ked tool com­bi­ning gene­tic data with cli­ni­cal infor­ma­tion to esti­mate a risk for a woman to deve­lop venous throm­bo­sis when using a com­bi­ned hor­mo­nal contra­cep­tive (CHC). The test was vali­da­ted in a retros­pec­tive stu­dy invol­ving 1600 women using CHC with half of them having deve­lo­ped throm­bo­sis. It includes the detec­tion of 9 spe­ci­fic gene­tic varia­tions that affect throm­bo­sis occur­rence when using com­bi­ned contra­cep­tion, such as Factor‑V Lei­den and Fac­tor II-G20210A, and other variants asso­cia­ted with coa­gu­la­tion and hor­mone meta­bo­lism. The use of Pill Pro­tect® com­bi­ned with the cur­rent Swiss stan­dard of care was recent­ly shown to be cost-effec­tive for women aged bet­ween 15 and 29, espe­cial­ly in women with no appa­rent risk accor­ding to the cur­rent stan­dard of care.

Ate­lier no 11/ AGE, GTER
16:00 — 17:00
Ate­lier no 11/ AGE, GTER
16:00 — 17:00
16:00 — 17:00

GTER
17:15 — 18:05
Assem­blée géné­rale
GTER
17:15 — 18:05
Assem­blée générale/ Réunion
17:15 — 18:05

Assem­blée géné­rale

Salle 4BC
Salle 4BC
Ate­lier no 6/ AMFM
08:00 — 09:00
Nou­velles options thé­ra­peu­tiques dans le trai­te­ment des hémor­ra­gies du post-par­tum
Ate­lier no 6/ AMFM
08:00 — 09:00
Nou­velles options thé­ra­peu­tiques dans le trai­te­ment des hémor­ra­gies du post-par­tum
08:00 — 09:00

Nou­velles options thé­ra­peu­tiques dans le trai­te­ment des hémor­ra­gies du post-par­tum

Modé­ra­tion :
Dr Chris­tian Has­lin­ger, Zurich
Dr Ahmad Hay­dar, Genève

Com­mu­ni­ca­tions libres III
10:00 — 11:00
Com­mu­ni­ca­tions libres III
10:00 — 11:00
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo
10:00 — 11:00

Cours no 3/ SGUMGO
13:00 — 17:00
IOTA-Cer­ti­fi­ca­tion-Course
Cours no 3/ SGUMGO
13:00 — 17:00
IOTA-Cer­ti­fi­ca­tion-Course
13:00 — 17:00

IOTA-Cer­ti­fi­ca­tion-Course

Cours en alle­mand et anglais


Modé­ra­tion :
Dresse Gwen­do­lin Mane­gold-Brauer, PD, Bâle
Prof. Dirk Tim­mer­man, Leu­ven



13:00 — 13:30
Over­view over the IOTA-Stu­dies, Intro­duc­tion of the IOTA-Concept
Prof. Dirk Tim­mer­man, Leu­ven

13:30 — 14:00
IOTA-Ter­mi­no­lo­gy: Trai­ning of Voca­bu­la­ry
Dresse Ann­ka­thrin Buten­schön, Bâle

14:00 — 14:30
IOTA-Models: Easy Des­crip­tors, Simple Rules
Prof. Michael Baj­ka, Vol­kets­wil

14:30 — 15:00
IOTA-Adnex-Model
Dresse Gwen­do­lin Mane­gold-Brauer, PD, Bâle

15:00 — 15:30
Pause

15:30 — 16:00
Diag­no­sis of Ova­rian Masses: Pat­tern Recog­ni­tion com­pa­red to other Methods of Ima­ging
Dr Mar­kus Hodel, Lucerne

16:00 — 16:30
Adnexal Masses: Video Quiz
Dresse Gwen­do­lin Mane­gold-Brauer, PD, Bâle

16:30 — 17:00
IOTA-Cer­ti­fi­ca­tion: Mul­tiple-Choice-Test
Dresse Gwen­do­lin Mane­gold-Brauer, PD, Bâle
Prof. Dirk Tim­mer­man, Leu­ven

Salle 5BC
Salle 5BC
Vidéo I
08:00 — 09:00
Vidéo I
08:00 — 09:00
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo
08:00 — 09:00

Vidéo II
09:30 — 10:30
Vidéo II
09:30 — 10:30
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo
09:30 — 10:30

Réunion du Jury Videos
11:00 — 11:30
Réunion du Jury Videos
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo
11:00 — 11:30

Sym­po­sium entre­prise
12:00 — 13:00
Wele­da AG
Sym­po­sium entre­prise
12:00 — 13:00
Wele­da AG
12:00 — 13:00

Wele­da AG

Bryo­phyl­lum pin­na­tum pour quelles patientes? Des réponses après 20 ans de recherche en obs­té­trique et gyné­co­lo­gie

Sym­po­sium en alle­mand (deuxième pro­jec­tion en fran­çais)

Confé­ren­cières:
Prof. Dr. pharm. Ursu­la von Man­dach
PD Dr med Cor­ne­lia Bet­schart
PD Dr phil II Ana Pau­la Simões-Wüst
Hôpi­tal uni­ver­si­taire de Zurich, 8091 Zurich, Suisse


Bryo­phyl­lum pin­na­tum est une plante suc­cu­lente ori­gi­naire de Mada­gas­car, que l’on trouve aujourd’­hui dans plu­sieurs régions tro­pi­cales et sub­tro­pi­cales. En méde­cine anthro­po­so­phique, les pré­pa­ra­tions à base de B. pin­na­tum sont uti­li­sées dans un éven­tail de troubles carac­té­ri­sés par l’hy­per­ac­ti­vi­té. Long­temps seules quelques don­nées cli­niques empi­riques, sans don­nées expe­ri­men­tales, sou­te­naient cette uti­li­sa­tion d’un point de vue scien­ti­fique. Depuis une ving­taine d’années des cher­cheuses de l’hô­pi­tal uni­ver­si­taire de Zurich lancent des pro­jets de recherche inter­dis­ci­pli­naires cli­niques, phar­ma­co­lo­giques et chi­miques.
Des pré­pa­ra­tions à base de B. pin­na­tum sont uti­li­sées fré­quem­ment et avec beau­coup de suc­cès dans le trai­te­ment de la menace d’ac­cou­che­ment pré­ma­tu­ré — la cause prin­ci­pale de mor­bi­di­té et de mor­ta­li­té péri­na­tales. Divers modèles in vitro ont confir­mé le poten­tiel toco­ly­tique de B. pin­na­tum, avec ou sans toco­ly­tiques conven­tion­nels. Une étude en mat­ched-pairs a mon­tré un effet toco­ly­tique de B. pin­na­tum com­pa­rable à celui des bêta­mi­mé­tiques uti­li­sés à l’époque, mais avec une meilleure tolé­ra­bi­li­té. Plu­sieurs études pros­pec­tives ulté­rieures ont confir­mé en par­tie les pre­miers résul­tats. Une étude d’ef­fi­ca­ci­té est actuel­le­ment en cours de pla­ni­fi­ca­tion.
De nom­breux patients et patientes souf­frant d’hy­per­ac­ti­vi­té vési­cale réagissent très bien à B. pin­na­tum. Les consti­tuants de celui-ci ont mon­tré in vitro une action de décon­trac­tion sur le muscle vési­cal (détru­sor) contrac­té. Une étude pilote ran­do­mi­sée et contrô­lée en double aveugle contre pla­ce­bo a mon­tré des pre­miers résul­tats posi­tifs d’efficacité de B. pin­na­tum. Une deuxième étude pros­pec­tive chez des femmes souf­frant de nyc­tu­rie est actuel­le­ment en cours.
Les pré­pa­ra­tions à base de B. pin­na­tum sont éga­le­ment sou­vent pres­crites en méde­cine anthro­po­so­phique dans les troubles du som­meil. Les femmes enceintes souffrent très sou­vent de troubles du som­meil, par­fois liés au stress et asso­ciés à une qua­li­té de vie réduite voire à des consé­quences néga­tives sur l’issue de la gros­sesse. Une étude obser­va­tion­nelle mul­ti­cen­trique avec B. pin­na­tum chez des femmes enceintes a mon­tré qu’a­près deux semaines de trai­te­ment, plu­sieurs aspects de la qua­li­té du som­meil s’é­taient amé­lio­rés. Des effets plus pro­non­cés ont été obte­nus après trois à huit semaines de trai­te­ment, dans une étude obser­va­tion­nelle chez des patients can­cé­reux et dans une série pros­pec­tive de cas chez des patients souf­frant de syn­drome des jambes sans repos.

Ate­lier no 9/ AMFM, GTGOP
14:00 — 15:00
Addic­tions et gros­sesse
Ate­lier no 9/ AMFM, GTGOP
14:00 — 15:00
Addic­tions et gros­sesse
14:00 — 15:00

Addic­tions et gros­sesse

Modé­ra­tion :
Prof. Daniel Sur­bek, Berne
Prof. Manuel­la Epi­ney, Genève

Ate­lier no 12/ SGUMGO
16:00 — 17:00
Echo­gra­phie dop­pler de l’artère uté­rine au 1er tri­mestre
Ate­lier no 12/ SGUMGO
16:00 — 17:00
Echo­gra­phie dop­pler de l’artère uté­rine au 1er tri­mestre
16:00 — 17:00

Echo­gra­phie dop­pler de l’artère uté­rine au 1er tri­mestre

Modé­ra­tion :
Dr Tilo Bur­khardt, PD, Zurich
Prof. Sev­gi Ter­can­li, Bâle

SGUMGO
17:15 — 18:05
Assem­blée géné­rale
SGUMGO
17:15 — 18:05

Assem­blée géné­rale

Salle 5A
Salle 5A
Salle 1C: Réunion du Jury/ CL+P
13:00 — 13:30
Salle 1C: Réunion du Jury/ CL+P
Com­mu­ni­ca­tion libre/ Poster/ Vidéo
13:00 — 13:30

Cours no 4/ AGE
14:00 — 17:00
SUTT1 and SUTT2 course accor­ding to the GESEA pro­gram of Euro­pean Socie­ty for Gynae­co­lo­gi­cal Endo­sco­py (ESGE)
Cours no 4/ AGE
14:00 — 17:00
SUTT1 and SUTT2 course accor­ding to the GESEA pro­gram of Euro­pean Socie­ty for Gynae­co­lo­gi­cal Endo­sco­py (ESGE)
14:00 — 17:00

SUTT1 and SUTT2 course accor­ding to the GESEA pro­gram of Euro­pean Socie­ty for Gynae­co­lo­gi­cal Endo­sco­py (ESGE)

Cours en alle­mand et anglais


Modé­ra­tion :
Prof. Michael D. Muel­ler, Berne

Assis­tants :
Dr Kons­tan­ti­nos Nir­gia­na­kis, Berne
Dr Denis Fao­ro, Aarau
Dr Paul Bern­hard, Soleure
Dresse Nadia Jamir, Soleure
Dr Nico­las Samart­zis, Schaff­house
Dr Bern­hard Fell­mann-Fischer, Bâle