Prix Dr Myriam de Senar­clens

1. Myriam de Senar­clens-Kleyn­mann (1921–1993) est née à Genève. Elle fît par­tie des pion­niers de l’obs­té­trique et de la gyné­co­lo­gie psy­cho­so­ma­tique. Élève puis amie de Michael Balint, co-fon­da­trice et membre du Comi­té Exé­cu­tif de l’ ”Inter­na­tio­nal Socie­ty of Psy­cho­so­ma­tic Obs­te­trics and Gynae­co­lo­gy” (ISPOG), fon­da­trice de la Socié­té Suisse de Gyné­co­lo­gie et d’Obs­té­trique Psy­cho­so­ma­tique (SSGOP), elle a publié de nom­breux articles. A la veille de sa mort, elle a déci­dé de doter une fon­da­tion char­gée de décer­ner un prix. La Fon­da­tion Dr Myriam de Senar­clens est ins­crite au registre du Com­merce de Genève, et pla­cée sous la sur­veillance de l’autorité com­pé­tente. Ses archives sont dépo­sées à l’Institut d’histoire de la méde­cine et de la san­té publique du Centre hos­pi­ta­lier uni­ver­si­taire vau­dois (CHUV) à Lau­sanne, où elles peuvent être consul­tées.

2. Le prix Dr Myriam de Senar­clens est des­ti­né à encou­ra­ger, sou­te­nir ou récom­pen­ser une étude, un pro­jet de recherche ou une œuvre ori­gi­nale, qui traite, du point de vue psy­cho­so­ma­tique, d’un sujet en gyné­co­lo­gie ou en obs­té­trique. Le prix est ouvert à tout pro­fes­sion­nel médi­cal ou soi­gnant (gyné­co­logue-obs­té­tri­cien, sage-femme, psy­chiatre…), aux pro­fes­sion­nels des sciences sociales (socio­logues, anthro­po­logues, psy­cho­logues…) et aux équipes mul­ti­dis­ci­pli­naires.

3. Le prix Myriam de Senar­clens s’élève à Fr 20 000 et est décer­né tous les 4 ans à un cher­cheur ou à une équipe de cher­cheurs qui se pro­posent de réa­li­ser ou sont en train d’exé­cu­ter un pro­jet por­tant sur l’obs­té­trique ou la gyné­co­lo­gie psy­cho­so­ma­tique.

4. Le pro­jet est sou­mis par voie élec­tro­nique en anglais à la fon­da­tion Dr Myriam de Senar­clens fdmds.org et com­po­sé d’un docu­ment PDF unique com­pre­nant.

Contents

  1. Lettre de des­crip­tion du pro­jet avec titre, le cher­cheur prin­ci­pal (poste, titre, adresse), signé par cha­cun des auteurs ou par­ti­ci­pants
  2. Pro­jet scien­ti­fique (max.15 pages):
    1. Résu­mé du pro­jet, y com­pris le plan du pro­jet (350 mots maxi­mum)
    2. Objec­tif et impact
    3. Plan et méthode de recherche (y com­pris les étapes détaillées)
    4. Risques et fai­sa­bi­li­té
    5. Prin­ci­pales réfé­rences (mer­ci de men­tion­ner tous les auteurs, pas seule­ment le pre­mier auteur)
    6. Les salaires, les coûts ou le maté­riel qui seront finan­cés par la Fon­da­tion et par d’autres ins­ti­tu­tions de finan­ce­ment (qui financent déjà le pro­jet ou qui le trou­ve­ront à l’a­ve­nir)
    7. Comi­té (s) éthique (s) accord (s)
  3. Cur­ri­cu­lum vitae de cha­cun des auteurs ou par­ti­ci­pants (maxi­mum 2 pages)

5. Le Jury du prix com­prend le Conseil de la Fon­da­tion Dr Myriam de Senar­clens (3–5 membres), qui pour­ra faire appel à des experts inter­na­tio­naux dans les domaines de recherche des thèmes par­ti­cu­liers pré­sen­tés. Le pré­sident du groupe de tra­vail gyné­co­lo­gie et obs­té­trique de la SSGO fait par­tie du jury. Confor­mé­ment au Règle­ment d’organisation en vigueur au FNS/SNF

[1] visant à évi­ter tout conflit d’intérêts, les membres du Jury, y com­pris les membres du Conseil de Fon­da­tion, qui auraient eu ou auraient actuel­le­ment des rap­ports de tra­vail, per­son­nels ou autres avec l’un‑e ou l’autre des can­di­dat-e‑s au Prix, doivent s’annoncer et  s’abstenir de par­ti­ci­per à l’évaluation, aux dis­cus­sions et au vote concer­nant ce ou ces pro­jets, ce ou ces tra­vaux en cours ou ter­mi­nés ou ce ou ces ouvrages sou­mis pour le Prix.

6. Le prix est remis tous les quatre ans lors du congrès de Gyné­co­lo­gie Suisse SSGO/SGGG par le pré­sident du conseil de la Fon­da­tion Dr Myriam de Senar­clens en col­la­bo­ra­tion avec le pré­sident du groupe de tra­vail gyné­co­lo­gie et obs­té­trique psy­cho­so­ma­tique GTGOP/ SAPPG de la SSGO.Le Conseil de la Fon­da­tion se réserve la pos­si­bi­li­té de renon­cer excep­tion­nel­le­ment à l’at­tri­bu­tion du prix s’il estime qu’au­cune étude, pro­jet de recherche ou œuvre ori­gi­nale appli­quée ne cor­res­pond aux objec­tifs de la Fon­da­tion et le mérite.

 

[1] Cf. Règle­ment d’organisation du Conseil natio­nal de la recherche du FNS/SNF (Art. 5 Récu­sa­tion)