Chères et chers collègues,

L’année a été dif­fi­cile… sur­tout pour nous tous. Nous avons dû renon­cer à beau­coup de choses, par­mi les­quelles le congrès 2020 de la SSGO à Lau­sanne, dont la pers­pec­tive me réjouis­sait vive­ment et que j’avais pré­pa­ré avec grand plai­sir. Mais cette période a aus­si été riche d’enseignements et nous avons par exemple appris que l’organisation des congrès devra être flexible à l’avenir. Nous pré­voyons donc l’édition 2021 à Inter­la­ken sous une forme hybride en sorte qu’elle offre de nom­breuses options de par­ti­ci­pa­tion et que la réa­li­sa­tion soit pos­sible indé­pen­dam­ment des caprices du virus.

Nous repren­drons le thème « Les femmes et le sport », car il est plus impor­tant que jamais. Et ce, dans toutes les situa­tions de la vie ! Bien enten­du, de nom­breux autres sujets inté­res­sants en lien avec notre tra­vail quo­ti­dien auprès de nos patientes ain­si qu’avec la recherche et la science seront éga­le­ment abordés.

Entre les ses­sions, nous nous effor­ce­rons de per­mettre à tous par­ti­ci­pants de prendre contact avec les par­te­naires spon­sors. Le sou­tien des expo­sants est essen­tiel au suc­cès du congrès.

Cela fait main­te­nant long­temps que les contacts sociaux sont limi­tés. Nous en avons tous suf­fi­sam­ment fait la triste expé­rience. Nous fran­chis­sons une pre­mière étape en accueillant un nombre limi­té de per­sonnes au congrès à Inter­la­ken. Ce sera l’occasion de ren­con­trer des col­lègues, de nouer de nou­veaux contacts et de savou­rer notre liber­té retrou­vée. Nous devons mal­heu­reu­se­ment renon­cer cette année à la soi­rée de convi­via­li­té, très appré­ciée de tous.

Je serais en tout cas très heu­reuse de pou­voir accueillir per­son­nel­le­ment beau­coup d’entre vous. Dans cette attente, je vous adresse mes meilleures salutations.
Bien à vous,

Irène Din­gel­dein
Pré­si­dente de gyné­co­lo­gie suisse