En rai­son de la situa­tion tou­jours floue en matière de réa­li­sa­tion d’événements, le congrès annuel de gyné­co­lo­gie suisse est pré­pa­ré en tant que congrès hybride.